Définir le projet éducatif et pédagogique

Ce site est dédié à la création d’une école dans ses aspects pratiques, non à la promotion d’une pédagogie ou d’une vision éducative particulière. C’est à vous d’élaborer votre projet, en fonction de vos conceptions.

Voici néanmoins les repères légaux que vous devez maîtriser et quelques conseils pratiques.

Définir votre projet éducatif et pédagogique, c’est la première des choses à faire

Avant de vous plonger dans les aspects techniques, juridiques et pratiques de la création d’école, il vous faut déterminer soigneusement la nature du projet éducatif et pédagogique de votre future établissement. C’est en effet fondamental de bien définir les finalités de votre projet avant de réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre.

  • Quel type d’éducation souhaitez-vous ?
  • Quel type d’hommes et de femmes cherchez-vous à préparer par l’école ?
  • Quel rôle pour les parents ?

Faire un bon usage de la liberté pédagogique propre au hors-contrat

Le cadre du hors-contrat vous donne une réelle liberté, qui vous permet de développer un modèle éducatif et pédagogique original par rapport aux écoles publiques. Mais reste à savoir ce que vous voulez faire de cette liberté ! Ce n’est pas si simple d’être libre. Profiter vraiment de cette liberté qui fait tout l’intérêt du statut hors-contrat, tout en tenant compte de la volonté forte des parents de ne pas trop s’écarter des programmes officiels : tel est votre défi.

Concrètement, il vous faut :

  • Choisir une approche éducative, ce qui implique d’être au clair avec les finalités poursuivies par votre école
  • Choisir une progression pédagogique
  • Choisir des manuels cohérents pour cette progression pédagogique

Et bien sûr, embaucher des professeurs qui adhèrent à la vision éducative des porteurs de projet de l’école.

Le cadre de liberté pédagogique tel que défini dans le Code de l’éducation

Voici le cadre légal qui s’applique aux écoles aux contrats et que vous devez respecter :

Liberté pédagogique (art L 442-3 du Code de l’éducation) :

Les directeurs d’écoles élémentaires privées qui ne sont pas liées à l’État par contrat sont libres dans le choix des méthodes, des programmes et des livres, sous réserve de respecter l’objet de l’instruction obligatoire tel que celui-ci est défini par les articles L. 131-1-1 et L. 131-10 (art L 442-3 du code de l’éducation). Vous êtes donc libres d’élaborer vos propres programmes, de choisir vos livres et vos horaires. Mais ce n’est qu’une liberté relative puisque les écoles hors contrat doivent, tout comme les écoles publiques et sous contrat, respecter le socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Pour découvrir le nouveau socle issu du décret n° 2015-372 du 31 Mars 2015 et applicable depuis la rentrée scolaire 2016, n’hésitez pas à consulter ces liens : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=87834
http://www.education.gouv.fr/cid2770/le-socle-commun-de-connaissances-et-de-competences.html

Respect du socle commun des connaissances et liberté de progression (article D 131-12 du code de l’éducation) :

L’instruction délivrée doit avoir pour objet, d’amener l’enfant, à l’issue de la période de l’instruction obligatoire, à la maîtrise de l’ensemble des exigences du socle commun (article D 131-12 -Décret du 28 octobre 2016)

Le niveau d’un enfant instruit dans une école hors contrat doit donc être, au minimum, identique à celui d’un élève instruit dans le public ou le sous contrat. Une école hors contrat a uniquement la liberté de faire mieux !

Cependant, cette référence au socle commun de connaissances ne remet pas en cause la liberté pédagogique et la liberté de progression des écoles hors contrat car les exigences définies par le socle doivent être satisfaites au terme de la période d’instruction obligatoire. Le contenu des savoirs à maîtriser n’est pas défini pour chaque classe. Le standard fixé par le socle concerne le niveau atteint en fin de période d’instruction obligatoire.

Tenir compte de la nécessité de pouvoir passer du hors-contrat aux écoles ordinaires

Il faut faire un choix entre l’instauration d’une progression académique totalement originale (ce que les Britanniques appellent le curriculum et les Canadiens le régime pédagogique) et la volonté de rendre aisé le passage de votre enfant à une autre école.

Les enfants doivent pouvoir rejoindre une école ordinaire sans être handicapés par leur passage dans le hors-contrat. Il faut donc que toutes les connaissances et compétences essentielles apprises dans les écoles ordinaires soient acquises dans les écoles hors-contrat. Par ailleurs, il peut être utile d’accompagner le passage d’un établissement hors contrat à une école ordinaire pour aider l’élève à s’adapter au changement de culture scolaire, de type d’exigences, de vocabulaire parfois (cf. grammaire classique vs grammaire contemporaine). On privilégiera le changement d’école- s’il doit avoir lieu- en fin de maternelle, fin de primaire, fin de collège et fin de seconde.

Si vous ouvrez une école primaire et que vos élèves doivent rejoindre l’enseignement public ou privé sous contrat à partir de la sixième, gardez à l’esprit qu’ils devront passer un examen d’entrée au collège. Cet examen portera sur les programmes officiels du primaire que vous devrez donc prendre en compte dans la définition de votre propre programme.

Ces examens de niveau sont obligatoires pour intégrer un établissement public, et sont fréquents pour intégrer un établissement sous-contrat.

Voici pour information les programmes de l’Education nationale !

Pour consulter les trois programmes des cycles 2, 3 et 4 en un seul document : http://cache.media.education.gouv.fr/file/48/62/7/collegeprogramme-24-12-2015_517627.pdf

Vous le constaterez, ces programmes sont très ambitieux. D’ailleurs, d’après les évaluations annuelles, seuls 25% des élèves de l’enseignement public l’assimilent de façon « satisfaisante ». Pour réussir l’examen d’entrée au collège, vos élèves devront avoir une bonne maîtrise de ces programmes. 

Si vous ouvrez un collège, c’est le même problème : vos élèves devront passer un examen d’entrée au lycée. Votre programme devra nécessairement être axé sur la préparation à cet examen, même si vous pouvez bien sûr prévoir des matières supplémentaires.

Pour plus de détail sur le secondaire et sur la réforme du collège : Consultez ce site

Pour connaître les programmes du lycée, suivez ce lien : http://eduscol.education.fr/pid26017/programmes-du-lycee.html

Notez aussi que, si vous décidez de faire passer le Brevet des collèges à vos élèves, vous serez confronté à un vrai examen classique sans point acquis en contrôle continu (puisque l’Education nationale n’accepte pas les notes de contrôle continu du secteur hors-contrat, sauf à titre exceptionnel comme elle l’a fait en 2020 dans le contexte de la crise sanitaire).

Un arrêté du 31 décembre 2015 et un arrêté du 16 février 2016 fixent les modalités d’attribution du nouveau Brevet : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000031839812&dateTexte=20160920

En principe, c’est le directeur de votre école qui doit être responsable de la pédagogie. Il doit donc avoir une bonne expérience de l’enseignement et être capable de choisir les programmes et les manuels, dans l’esprit de votre projet d’école. 

Des supports pédagogiques bien utiles !

Si vous devez démarrer sans enseignant expérimenté, c’est une autre histoire…

Mais pas de panique, vous n’avez pas besoin de vous jeter à l’eau sans bouée de sauvetage !

Le support précieux des cours par correspondance :

De nombreuses écoles démarrent avec l’aide d’un cours par correspondance, qui fixe le déroulement de la classe, fournit les cahiers et les livres avec les leçons et les exercices.

Voir la liste de cours par correspondance ici

Demandez une brochure et des extraits de support de cours à chacun de ces centres d’enseignement par correspondance afin de déterminer quel est celui dont l’esprit vous convient le mieux. Demandez à entrer en relation avec les familles pratiquant ou ayant pratiqué ces cours. Demandez-leur s’ils ont des formules adaptées aux écoles  (c’est le cas du cours Sainte-Anne par exemple). Si tel est le cas, priez-les de vous mettre en relation avec une ou deux de ces écoles pour avoir leur avis.

Adopter des programmes pertinents

Si vous n’adoptez pas de cours par correspondance, il faut que votre équipe de professeurs fixe le programme pédagogique et que chaque professeur détermine la progression académique qu’il entend suivre, en vérifiant qu’elle est cohérente avec celle des autres, et bien rattachée, enfin, au projet général.

Outre les programmes actuels ou passés de l’Education nationale, vous pouvez consulter les programmes alternatifs mis à disposition par des professeurs expérimentés de l’école publique.

Vous pouvez aussi vous rapprocher d’écoles indépendantes expérimentées et reprendre leurs propres progressions et manuels.

Choisir des pédagogies efficaces

Créer son école est une association pluraliste. Nous pensons qu’il n’y a pas qu’une seule façon d’apprendre et que la pédagogie est un art, voire un artisanat, non une science exacte. Il faut observer les élèves et s’adapter à eux : c’est à notre sens la règle d’or. Les programmes, les manuels, les méthodes ne sont que des moyens dans lesquels il ne faut pas se laisser enfermer si l’on voit qu’ils ne fonctionnent pas.

Pour faire vos choix pédagogiques, vous allez devoir vous plonger dans la littérature pédagogique, qui s’adonne malheureusement trop souvent à un “affreux jargon pédagogique”(!) Il y a, heureusement, des ouvrages clairs et non jargonnants aussi.

Voici quelques ouvrages de pédagogie que nous vous recommandons :

L’école des illusionnistes, Elisabeth Nuyts, auto-éditeur, 2000.

Elisabeth Nuyts s’est spécialisée dans l’aide aux personnes en difficulté d’apprentissage. Elle a consacré 20 ans de recherche à ces questions et s’est inspirée entre autres des découvertes d’Antoine de La Garanderie sur les profils pédagogiques. Son ouvrage, très documenté, est le produit d’un va-et-vient constant entre études de cas, pédagogie et biologie.

Disponible auprès de :

Joseph Vaillé – 66, rue Azalaïs d’Altier, 34080 Montpellier
Tél/Fax : 04 67 10 98 11

Méthode de lecture FRANSYA par le Dr Ghislaine Wettstein-Badour

Le Dr Wettstein-Badour fut une grande spécialiste de l’apprentissage de la lecture. Elle étudia le fonctionnement du cerveau du jeune enfant et écrivit plusieurs ouvrages, notamment une méthode de lecture et d’orthographe, la méthode Fransya. Pour plus de renseignements, voir http://fransya.blogspot.com/

Pour bien apprendre à lire aux enfants, méthode alphabétique plurisensorielle.

Pour bien apprendre l’orthographe, trois niveaux sont disponibles, dont un présenté sur cassettes audio pour les élèves autonomes et les adultes.

Ouvrages disponibles auprès de :
FRANSYA – 33, rue de la Mariette 72000 Le Mans
02 43 84 55 06 – fransya@libertysurf.fr

Le Dr Wettstein-Badour est aussi l’auteur de deux ouvrages remarqués :

  • Lecture : la recherche médicale au secours de la pédagogie (Prix Enseignement et Liberté 1994).
  • Lettre aux parents des futurs illettrés (Editions de Paris. 2000).

Antoine de La Garanderie, inventeur de la gestion mentale, a écrit plusieurs ouvrages pédagogiques :

  • Comprendre les chemins de la connaissance, une pédagogie du sens (Bayard, 1987)
  • Tous les enfants peuvent réussir (Marabout, Editions du centurion, 1988)
  • Comprendre et imaginer les gestes mentaux et leur mise en oeuvre (Le Centurion, 1988)

En mathématiques :

  • Enseigner les mathématiques à la maternelle, Hachette, 1994 (neuvième édition actuellement) CERQUETTI-ABERKANE F., BERDONNEAU C.
  • Enseigner les mathématiques à l’école, Hachette. CERQUETT-ABERKANE F.
  • Sur le calcul à l’école primaire, lire le texte du mathématicien médaillé Fields, Laurent Lafforgue.
  • Publications de la chercheuse Stella Baruk

Voici une sélection de manuels scolaires ! 

Ne pas hésiter à recourir à de vieux voire très vieux manuels

Après avoir sérieusement enquêté, une constatation s’impose : les manuels les plus anciens sont souvent les meilleurs.  Si le vocabulaire et les illustrations des anciens manuels sont évidemment très démodés, il n’empêche qu’ils restent toujours aussi efficaces et simples à utiliser. On fera attention à proposer en plus de beaux documents, de beaux supports de cours aux élèves pour ne pas leur faire passer leurs études uniquement dans les manuels défraichis ou les tristes photocopies. Un équilibre peut aisément être trouvé.

On signale aussi quelques manuels particulièrement intéressants que nous indiquerons, et en particulier ceux de la jeune maison d’édition « La librairie des écoles ».

Les Editions Scholæ éditent ou rééditent des ouvrages à destination des écoles hors-contrat. Vous pouvez consulter le catalogue sur leur site www.ediionscholae.fr

Calcul :

Grammaire :

Français :

  • Au Jardin des lettres (6-3ème) de Demidoff – éditions de l’Ecole

Histoire :

Deux éditions récentes contiennent à nouveau de véritables connaissances structurées par ordre chronologique : les Manuel d’Histoire de la Librairie des écoles et le Manuel d’histoire de France Cours Moyen édité par l’Oeuvre scolaire Saint Nicolas.

D’autres ouvrages, plus anciens, sont épuisés. Ils peuvent toutefois être trouvés chez certains bouquinistes.

  • L’histoire de France pour les enfants de Pierre Miquel Hachette
  • Histoire de France, Cours élémentaire et moyen, de Bonifacio et Maréchal, Classiques Hachette.
  • L’éveil à l’histoire, cours élémentaire, M et S Chaulanges, Delagrave.
  • Histoire de France, cours élémentaire et cours Moyen, chez Ligel.
  • Nouveau livre d’histoire de France, CE1-CE2, de Personne, Ballot et Marc, Librairie Armand Colin.
  • Histoire de France, E. Billebault Editions de l’école (ISTRA)
  • Histoire de France, Rambaud (plus religieux)  Editions SEDER

Dictées :

Lecture :

Ouvrages généraux sur l’apprentissage de la lecture

  • Bien parler, bien lire, bien écrire, du docteur Ghislaine Wettstein Badour-éditions Eyrolles
  • Ouvrages de Stanislas Dehaene :
    • La recherche médicale au secours de la pédagogie, éditions Jacob
    • Apprendre à lire : des sciences cognitives à la salle de classe 
    • Neurones de la lecture, éditions Odile Jacob
  • Apprendre à lire, labeur ou plaisir, d’Alain Bentolila, éditions Nathan
  • L’œuvre de Suzanne Borel-Maisonny, cahiers Binet-Simon, éditions Eres
  • L’art d’apprendre à écrire,  Marie-Christine Foy, éditions Desclée de Brouwer
  • Lire, c’est aussi écrire, de Gisèle Gelbert, éditions Odile Jacob

Des manuels préparatoires à la lecture et à l’écriture

  • Guide de la pédagogie Jean Qui Rit, éditions Téqui
  • Jeux d’éveil à l’écriture, d’Agnès Daubricourt, éditions Eyrolles
  • Manuel d’apprentissage de l’écriture de Denise Berthet, éditions Retz
  • 70 activités pour un apprentissage de la lecture de Franco Bellanger, éditions Retz
  • La psychomotricité fine au service de l’enfant, Bruno Delièvre et Lucie Staes, éditions De Boeck/Belin

Les manuels de d’apprentissage de lecture recommandés pour le Cours Préparatoire

http://veille-education.org/wp-content/uploads/2012/04/Imprimer-–-Savoir-lire-au-CP-SOS-Education.pdf

  • Coffret de 10 livrets de lecture, Le livre de Domino, le drôle de petit zèbre, éditions OPPA Montessori
  • Lecture tout terrain, éditions Bordas
  • Les aventures de Paco et Séverine, pack de 6 histoires à lire tout seul, éditions Boscher

Conseils pédagogiques d’un instituteur

Des ouvrages pour accompagner la lecture suivie des enfants

Vous connaissez des ouvrages exceptionnels. N’hésitez pas à nous en faire part

LES PEDAGOGIES NOUVELLES

Par ailleurs, n’hésitez pas à piocher des éléments dans les pédagogies dites nouvelles (même si vous considérez que le modèle traditionnel d’école est déjà très bien). Ce serait dommage de vous priver de bonnes idées, sous prétexte que vous ne partagez pas l’ensemble de la vision de l’homme et de la société qui les sous-tendent.

A cette fin, vous pouvez consulter les sites suivants :

Pédagogie Gardner : voir la fiche préparée par l’école Forrest International School, située dans les Yvelines.

Pédagogie Freinet : voir la fiche.

La nécessité pour les professeurs de se former

Quelle que soit la pédagogie retenue, il est indispensable que les professeurs recrutés soient bien formés. Ils ont besoin d’une formation fondamentale ainsi que d’une formation spécialisée dans la pédagogie spécifiquement retenue.

L’association Créer son école est l’opérateur de formation historique de formation des écoles entièrement libres depuis 2005. Elle forme créateurs et directeurs des établissements entièrement libres. Plus récemment, elle a enrichi ses formations de modules destinés aux enseignants du primaire, du collège et du lycée pour toutes les écoles (public, privé sous et hors contrat), ainsi que pour l’IEF (instruction en famille).

Attention ! Depuis septembre 2019, Créer son école n’a plus aucun lien avec la Fondation pour l’école qui a tenté d’usurper sa marque. 

Outre la formation initiale, il semble important de se former tout au long de la vie et de travailler en réseau avec des professeurs ayant un esprit similaire. C’est ce qui fait la force des modèles éducatifs scandinaves dans lesquels les bonnes pratiques pédagogiques sont transmises entre pairs !

Votre choix à été enregistré !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services